Evelyne Dress

Evelyne Dress

Evelyne Dress est actrice : Et la Tendresse ? Bordel !, réalisatrice : Pas d’Amour sans Amour, écrivain : Pas d’Amour sans Amour, La Maison de Petichet, Les Tournesols de Jérusalem (Prix des libraires de Normandie), Le Rendez-vous de Rangoon.

Pour Les Chemins de Garwolin son cinquième roman, elle est partie du postulat qu’on ne sait rien de la vie de nos parents et qu’en disparaissant ils nous laissent démunis.

« S’il fallait retenir une chose, c’est la passion qui l’anime. » (Pierre Sinanian, Potins Enfantins)

Ecoutez Evelyne sur RCF

 

Evelyne en dédicace à la Librairie de Paris
Evelyne interviewé à Arpero

 

 

Evelyne Dress

Evelyne Dress au Touquet (novembre 2016)

Je suis née un 1er août dans le train, en gare de Lyon-Perrache.

Le train était bondé, ma mère debout. Mon père eut beau la supplier de se retenir jusqu’à Grenoble, les secousses et les trépidations précipitèrent mon arrivée et ma mère accoucha  à la barbe des voyageurs esbaudis. Ma mère et moi fûmes transportées à l’Hôtel-Dieu, un hôpital tenu par les religieuses, dans le deuxième arrondissement de Lyon. A notre arrivée, les sœurs s’écrièrent en joignant leurs mains : « Oh le beau bébé que le Bon Dieu vous a donné madame ! » Voilà, ça a commencé comme ça… Je me suis toujours prise pour une fille de Dieu et j’essaye de me comporter dans la vie de façon à ne pas le décevoir.

Après cette entrée spectaculaire dans la vie, s’ensuivit une enfance que je préfère passer sous silence. Ma mère faillit me noyer dans une bassine en me faisant prendre mon premier bain ! À cinq ans, je tombai amoureuse du jeune homme du bout du chemin qui en avait dix-neuf ! En vérité, ma vie a vraiment commencé à 18 ans. Je rêvais de devenir comédienne. J’ai donc passé le concours d’entrée au Centre de la rue Blanche où j’ai été reçue du premier coup. Pendant dix ans, j’ai enchaîné les spectacles éclectiques : de Oh Calcutta à Largo Desolato de Vaclav Havel en passant par Le Marchand de Venise de Shakespeare et les feuilletons pour la télévision.

En 1978, alors que je jouais dans Plantons sous la suie, une comédie musicale au Café de la gare, Patrick Schulmann, venu voir le spectacle, m’a engagée pour être la vedette de Et la Tendresse ? Bordel ! aux côtés de Bernard Giraudeau. Du jour au lendemain, j’ai été reconnue dans la rue et les rôles au cinéma se sont succédés.

Est-ce la précipitation de ma naissance qui me pousse à toujours chercher plus loin ?

En 2007, j’ai découvert la peinture, puis l’écriture et la réalisation. C’est ainsi que j’ai adapté mon premier roman Pas d’amour sans amour qui est devenu un film et que je suis en train d’écrire mon sixième roman, après Les Chemins de Garwolin.

 

Les livres de Evelyne Dress

La Maison de Petichet

[caption id="attachment_3203" align="alignnone" width="1024"] Le magazine Pleine Vie[/caption]   Deux sœurs, Alma et Jessica – rivales mais inséparables, éprises de vérité mais capables de tous les mensonges –, sont unies…

Voir ce livre

Les Tournesols de Jérusalem

1897 – Ana Oïzerman a vingt ans lorsqu’elle rencontre Lucien Dupuis. Convaincus d’être les deux moitiés d’une même âme, les jeunes gens se marient en dépit de leurs différences sociales…

Voir ce livre

Le Rendez-vous de Rangoon

Thérèse est animatrice à la télé. À trente-trois ans, lasse des faux-semblants, des préjugés et de la superficialité de la vie parisienne, elle décide de tout plaquer et prend un…

Voir ce livre

Les Chemins de Garwolin

Après le décès de son père, Sylvia Gutmanster se lance à vélo dans un pèlerinage à travers la Pologne, sur les traces d’une enfance qu’elle veut ranimer. Mais ce qui…

Voir ce livre