Chambre X

Chambre X en version numérique

Par Pastenague

Une journaliste confrontée d’une part à sa libido trop tranquille et d’autre part à la fin de vie d’une vedette masculine du cinéma porno. C’est déjà bien plus tortueux et malin que tout ce qui peut se lire dans le domaine de la littérature érotique, mais bon, justement, ce n’en est pas vraiment de la littérature érotique. Rien de scabreux à se mettre dans la rétine, rien d’autre en tout cas que la désorganisation, mine de rien, des existences de tous ceux et toutes celles qui approchent l’étalon mourant. Et ces désorganisations ressemblent comme des sœurs au nôtres, celles dont nous ne parlons jamais et surtout pas à nous-mêmes.

 

Un savoureux dialogue entre une journaliste frustrée et un acteur porno au crépuscule de sa vie.

Odile Delcours est journaliste à Potins Mondains. Son mari est architecte. Entre eux, la fibre du désir s’effiloche. Leur vie de couple ressemble à la promiscuité forcée des ascenseurs en panne. Et puis, il y a Théo, leur fils de 18 mois, l’enfant du compromis qui n’a rien supprimé du manque à jouir entre ces deux inconnus.

Dans l’impasse, Odile accepte de reprendre la chronique des potins coquins du journal. Qui sait si l’ex-acteur de porno qu’elle doit interviewer sur son lit de mort l’aidera à combler son vide ? Une interview qui pénètre dans « l’intimité » d’un hardeur et dévoile les paradoxes d’une femme. L’opportunité pour elle de faire le point sur sa vie, de mettre à nu ses frustrations.

Si pour l’un la sexualité n’est que déballage et passages à l’acte, pour l’autre, elle n’est que fantasmes préoccupants. Ainsi, une fois la porte franchie de Chambre X, deux univers se rencontrent et se heurtent, peut-être dans un même désir de domination où la question du plaisir passe par le pouvoir. Un roman où les échanges savamment orchestrés entre les différents personnages par Marc Magro nous plongent dans leur intimité et dévoilent leurs parts d’ombres.



Commander Chambre X en version numérique :

Téléchargez un extrait de Chambre X en version numérique