ISBN/EAN 978-2-35285-128-8

18,00 EUR

220 pages

mars 2021

De Gaulle, le gaullisme et la République

Préface d’Alfred Gilder, secrétaire général de l’Association des écrivains combattants

Un officier inconnu des Français refuse l’armistice et la soumission de la France à l’ordre nouveau. Il deviendra le chef de toute la Résistance et finira par incarner la République. À la tête du gouvernement de 1944 à 1946, puis en 1958, il jette à deux reprises les bases du redressement de la France. Président de la République de 1959 à 1969, de Gaulle oriente son action dans trois directions : la stabilité politique, la croissance économique et l’indépendance nationale. Les résultats apparaissent mitigés, mais la nouvelle République se trouve néanmoins consolidée.

Deux questions se posent tout au long de l’ouvrage. Comment un militaire conservateur, de tradition monarchiste, peut-il à ce point incarner la République, alors que tous les « républicains orthodoxes » le rejettent au nom de la défense des libertés et de la démocratie parlementaire ? Qu’est-ce que le gaullisme ? Là encore, la réponse ne semble pas aisée, compte tenu de l’absence de modèle similaire, dans l’histoire du pays comme à l’étranger. Au fond, de Gaulle n’a-t-il pas réussi la synthèse entre les traditions monarchiste, bonapartiste et républicaine pour devenir, comme certains historiens le pensent, le « législateur républicain » que la France attendait ?


Disponible en version numérique :
• Amazon
• Fnac

Téléchargez un extrait de De Gaulle, le gaullisme et la République

Un autre livre de cet auteur