Aliénistes, Luauté, Editions Glyphe

ISBN/EAN 978-2-35815-278-5

22,00 EUR

280 pages

septembre 2020

Quand les aliénistes ouvraient les corps

Les auteurs :  Jean-François Allilaire, Michel Caire, Philippe Charlier, Jean-Pierre Luauté, Olivier Walusinski.
Préface de Jacques Poirier.

 

Tout commença quand les premiers aliénistes, héritiers de Pinel et formés à l’anatomie après la réforme des études médicales voulue par la Révolution française, crurent que l’ouverture des corps (essentiellement des crânes) allait leur livrer les causes de la folie. S’ensuivit une longue oscillation théorique, dont l’ouvrage retrace les étapes, entre organicisme et spiritualisme.

L’ouverture des corps fut abandonnée en raison de l’échec de l’entreprise (dû aux insuffisances de la méthode) et de la découverte de la psychogénèse par Charcot, c’est-à-dire de l’origine psychologique de ce que Freud nomma la « conversion hystérique ». À partir de ce modèle fut appliquée – et même aux maladies mentales les plus graves – une « psychiatrie des causes et des traitements psychologiques » qui s’épanouit en France pendant la deuxième partie du xxe siècle et culmina avec l’acceptation officielle d’un traitement psychanalytique pour l’autisme infantile.

L’effort des premiers aliénistes n’avait pas été vain, ils jetèrent les bases de la neurologie et d’une discipline, abolie après mai 1968 mais qui renaît de ses cendres, la neuropsychiatrie.

 


Illustration de couverture : Les aliénistes qui ont ouvert des corps (Christophe Bourdinaud).

De gauche à droite :
En haut : Esprit Blanche, Brierre de Boismont, Jacques Joseph Moreau de Tours, Baillarger, Marcé, Lelut, Michéa, Leuret
Au milieu : Parchappe, Jean-Pierre Falret, Fodéré, Pierre Antoine Prost, François Boussais, Brachet
En bas :  Félix Voisin, Georget, Esquirol, Philippe Pinel, Antoine Athanase Royer-Collard, Antoine  Laurent  Jessé  Bayle, Calmeil.

D’autres livres de cet auteur